TESTS DE FOCALES FIXES NIKON

En tant que photographe amoureux de la nature, je cherche à capter l'image de celle-ci avec la plus grande fidélité.

Pour cette raison, je suis soucieux de la qualité d'image procurée par les objectifs que j'emploie.

Depuis plus de 20 ans, j'ai voulu savoir quels objectifs à focales fixes Nikon étaient les plus performants.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif de mes tests concernant les objectifs Nikon à focales fixes.

Evaluation subjective d'objectifs Nikon à focales fixes - v1.2 avril 2014 - © Richard Soberka - www.photoway.com

Modèle objectif Contr.
P. O.
Contr.
f/8.0
Résol.
P. O.
Résol.
f/8.0
Vignet. Disto. Qual.
Glob.
Commentaires
NIKON
AFD 20mm
f/2.8 D ED
(3 Ex.)
8 9 7 9 8 8 8.1 Objectif compact, prise en main agréable, autofocus mécanique rapide.
Bon contraste même à f/2.8 !
Résolution correcte mais pourrait être meilleure sur les bords de l'image.
Vignetage un peu trop visible aux grandes ouvertures, distorsion un peu trop forte pour une focale fixe !
Globalement, très bonne optique, qui n'a qu'un seul maître : l'AFS 17-35 !
NIKON
AFD 24mm
f/2.8 D ED
(2 Ex.)
7 9 6 8 7 9 7.6 Pour beaucoup, cet objectif est une référence (sinon une légende !).
Son contraste est très bon dès f/4.0, la résolution est toujours très bonne au centre de l'image.
En revanche, sur les 2 modèles testés, un bord ou l'autre de l'image manquait toujours de piqué, même à f/8.0 (légères variations de la qualité de production).
Vignetage visible même à f/5.6 et accentué par un filtre trop petit (52mm), distorsion bien corrigée.
NIKON
AF 28mm
f/2.8
(1 Ex.)
6 8 6 8 6 6 6.6 Cette ancienne version autofocus est assez décevante.
Certes, son contraste est correct, la résolution au centre de l'image est bonne, mais les bords et coins manquent vraiment de définition.
Le pire étant le vignetage et surtout la distorsion d'un niveau inacceptable pour un objectif à focale fixe.
Cet objectif a été remplacé en 1995 par un modèle AFD plus performant.
NIKON
AF 35mm
f/2.0
(1 Ex.)
6 9 6 9 8 9 7.8 Cet objectif est caractérisé par son ouverture maximale de f/2.0.
A pleine ouverture, contraste et définition sont moyens.
En fermant d'un seul diaphragme, soit f/2.8, son rendement au centre de l'image devient très bon, il est supérieur aux objectifs n'ouvrant qu'à f/2.8.
Cependant, il faut quand même fermer à f/8.0 pour obtenir un bon piqué dans les angles. Le vignetage n'est visible qu'à pleine ouverture, la distorsion plutôt faible.
NIKON
AF 50mm
f/1.8
(3 Ex.)
5 10 6 10 9 10 8.3 Le 50mm : le standard !
Au diaphragme de f/1.8, le contraste est plutôt faible, mais quoi de plus normal.
Dès f/2.8, contraste et résolution s'envolent...
...pour toucher les sommets vers f/8.0.
Le vignetage n'est visible qu'à f/1.8, la distorsion inexistante.
Objectif le moins cher et le plus piqué... il en va ainsi des 50mm !
NIKON
AFD 60mm
f/2.8 micro
(2 Ex.)
7 10 8 10 10 10 9.1 Objectif macro permettant une reproduction au rapport de 1:1
(un sujet de 24x36 mm sort en plein format 24x36 ).
Seule critique : à f/2.8 le contraste est moyen, mais dès que l'on ferme d'un diaph, la qualité d'image est au sommet (à f/4.0 il dépasse le 50mm !).
A f/8.0, le piqué d'image est incroyable, même dans les coins !!!
Distorsion et vignetage inexistants... le must !
NIKON
AFD 85mm
f/1.8D
(3 Ex AFD
1 Ex AF)
7 10 8 9 9 10 8.8 Objectif assez lourd, autofocus très rapide mais manquant parfois de précision.
Contraste moyen à f/1.8... c'est normal, dès f/2.8, le piqué au centre de l'image est fantastique !Vers f/5.6 et f/8.0 la résolution atteint des sommets sur les bords de l'image, contrairement au centre où une légère diffraction fait perdre de la définition... dommage car, de ce fait, à f/8.0 un zoom AFD 80-200 f/2.8 offre une meilleure couverture d'image !
NIKON
AF 180mm
f/2.8
(1 Ex)
9 10 8 9 9 9 8.8 Un téléobjectif de légende... relativement compact et léger (750g).
Qualité d'image extrêmement homogène dès la pleine ouverture.
Contraste et pureté des couleurs au top... donnant des images limpides.
Léger vignetage (uniquement à f/2.8) et faible distorsion.
Comparé au zoom 80-200 2.8 à 180mm, il est meilleur à f/2.8, mais à f/8.0 c'est le zoom qui l'emporte ! (très légèrement, au centre de l'image).
NIKON
AFS 300mm
f/4.0
(1 Ex)
9 10 9 10 8 9 9.1 A pleine ouverture, la qualité d'image de ce téléobjectif est fabuleuse
(pratiquement aussi bonne sur le bord de l'image qu'au centre !).
Seule une légère "diffusion" est présente, mais elle disparaît à f/5.6, l'objectif offre alors un piqué époustouflant !
Le vignetage est présent f/4.0, la distorsion quasi absente...
Le seul réel défaut de cet objectif est son collier de fixation sur pied mal conçu.
NIKON
AIs 500mm
f/8.0
reflex
(1 Ex.)
5 5 8 8 7 9 7.0 Cet ancien objectif de la gamme Nikon "à mise au point manuelle" (AIs) est dit "catadioptrique", car il est construit avec 2 miroirs comme un télescope !
De ce fait, il est assez léger et compact pour un 500mm : 12cm seulement !
Il ne possède pas de diaphragme, la seule ouverture est f/8.0 (plutôt f/9.5 en réalité). La qualité d'image est assez décevante, la définition n'est pas mauvaise mais les images sont grises par manque de contraste.

Notes : Les notations s'entendent sur une échelle de 0 à 10, 10 étant la meilleure note.
(«Contr. P. O.» = Contraste à Pleine Ouverture, «Résol. P. O.» = résolution à Pleine Ouverture; vignetage, distorsion,...)

La qualité globale d'image à une focale donnée (Qual. Glob.) est une moyenne arithmétique des 6 autres valeurs.

Méthodologie des tests :

• Appareils argentiques : de 1995 à 2004 ces tests d'objectifs ont été réalisés avec différents types de boîtiers argentiques Nikon : trois F90X, un F100, un F5, deux F80 et deux F70.
Mais un des boîtiers F90X a toujours servi de référence.

• Films : entre 1995 et 2004, pratiquement tous les objectifs ont été testés, à la fois sur du film négatif Kodak « Royal Gold 100 », et sur du film inversible FujiFilm « Velvia» ; en tout, près de 80 pellicules ont étés utilisées !!

• Appareils numériques : à partir de 2002, différents boîtiers reflex numériques ont été utilisés à leurs tours...
les premiers en format « DX » (Nikon D100, D70, D2X, D300s, D7000, D7100)
...et depuis 2007 des boîtiers « FX » (D3, D700, D800).

• Objectif de référence : un objectif Nikkor 50mm f/1.8 a toujours servi de « référence » pour chacun des tests

• Sujets de références pour les focales de 12 à 50mm : il s'agit d'un paysage urbain, riche en détails.
Les prises de vues ont toujours été réalisées par une journée ensoleillée.
La mise au point des objectifs a été réglée à l'infini, l'appareil de test étant fixé sur un pied.

• Sujets de références pour les focales de 50 à 300mm : détails du paysage urbain ci-dessus et surtout une mire.
Il s'agit d'une carte routière fixée sur un mur de manière parfaitement orthogonale à quelques mètres de l'appareil. Mise au point autofocus et manuelle. Eclairage par 2 projecteurs complémentaires, l'appareil étant fixé sur un pied + une cale pour l'objectif.

• Examens des résultats en argentique (1995 - 2004) : loupe et microscope pour diapos et négatifs, puis tirage papier et à nouveau loupe, puis scanner à 4000 dpi et analyse sur écran.

• Examens des résultats en numérique : traitement des fichiers RAW (nef) traités avec Nikon Capture / Capture NX sans aucune accentuation logicielle ou filtrage de bruit, puis génération de fichiers TIFF 48 bits..

• Examens des fichiers Tiffs avec Photoshop à 200 ou 300 %

• L'appréciation du contraste est la donnée la plus subjective; la résolution, elle, est plus facilement mesurable.

• La distorsion géométrique est facilement appréciée par mesure sur les mires.

• Le vignetage est apprécié sur des prises de vues unies - tel un ciel bleu - mais reste relativement subjectif.

• Ces résultats ne sont pas des mesures scientifiques - tel le passage sur un « banc FTM ».

• En revanche, ils reflètent un usage réel des objectifs.

Consultez également le tableau des tests des objectifs zooms Nikon.